accord
ere132    


 

27 JUIN 2017

Le Créneau Écoconstruction salue l’annonce du MEES en faveur de projets de construction d’écoles axés sur le développement durable 


Le Créneau Écoconstruction tient à souligner la pertinence de l’annonce du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur en faveur de projets de construction d’écoles axés sur une approche de développement durable, et ce, en vue d’améliorer la réussite éducative. Tous les projets de construction ou d’agrandissement d’infrastructures scolaires se verront accorder une augmentation de budget pouvant aller jusqu’à 15 % du coût des travaux et des frais afférents, à savoir des frais associés au développement de solutions architecturales ou d’ingénierie pour le développement durable.

« Au Créneau Écoconstruction, nous sommes convaincus que cet incitatif financier saura faciliter la prise de décision en faveur du développement durable dans les commissions scolaires et dans les autres institutions d’enseignement du Québec. Selon le portail Voir Vert, la construction est responsable de la production de 30 % des émissions globales de CO2. Cette mesure en faveur de la construction écologique est donc particulièrement pertinente pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre (GES). Lorsqu’on ajoute à cette équation la variante de la réussite éducative, nous en sortons collectivement gagnants, car les bâtiments écologiques sont sains, favorisent l’apport de lumière naturelle, offrent une qualité d’air intérieur incomparable et utilisent des systèmes électromécaniques écoénergétiques, pour le bien-être optimal de leurs occupants », a expliqué Mme Claire Sirois, directrice du Créneau Écoconstruction.

La construction de bâtiments écologiques fait partie intégrante de l’orientation du Québec en faveur du développement durable. Le bois, une ressource naturelle présente en abondance au Bas-Saint-Laurent, entre dans la composition de plusieurs matériaux et produits de construction. Or, de nombreuses entreprises bas-laurentiennes membres du Créneau Écoconstruction offrent des produits biosourcés pour la construction. En plus des produits du bois, on compte l’ardoise, le chanvre, de même que les portes et fenêtres à haute efficacité énergétique. Des entreprises de la région développent et manufacturent ces produits. La distance de transport réduite au minimum et l’implantation des fournisseurs dans les localités de la région sont des critères de développement durable – incluant la dimension sociale – de première importance.

Rappelons que, selon la Charte du bois du Québec, mise à jour en mai dernier, les organisations qui utilisent des fonds publics pour des projets de construction sont tenus d’évaluer l’option de la construction en bois en avant-projet et d’effectuer une analyse comparative des émissions de GES pour les différents matériaux.

À propos des créneaux d’excellence ACCORD

La démarche ACCORD est une priorité de l’action gouvernementale pour développer l’économie des régions du Québec. Le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation est responsable de sa mise en œuvre. ACCORD vise à positionner les régions du Québec comme sièges de compétences industrielles spécifiques reconnues dans le monde. Il s’appuie sur les forces, la mobilisation et le dynamisme des gens d’affaires en région.