john-price-4590.jpg

 

Le Créneau a tenu son Assemblée générale annuelle 2021

Lors de son assemblée générale annuelle, qui s'est tenue le 12 octobre dernier à distance, le Créneau a rassemblé près de 25 personnes d'organisations membres et non membres. Mylène Joncas, directrice de créneau, leur a présenté les activités de la dernière année, qui s'est déroulée sous le signe de l’adaptation, de la mobilisation et de la relance. 

Mme Océane Kedem, nouvelle agente du Fonds Écoleader au Bas-Saint-Laurent, a également présenté une mise à jour de l’avancement du programme dans la région. Elle a fait part des nouveaux critères de sélection des projets financés, encore plus avantageux pour les entreprises désireuses d’adopter des pratiques d’affaires écoresponsables et des technologies propres.

« En dépit des difficultés causées par la pandémie, le Créneau continue de répondre aux besoins de ses membres. Ce faisant, il est poussé à jouer un rôle plus important dans l’industrie et d’affirmer son leadership dans le domaine de l’écoconstruction, au Bas-Saint-Laurent, et de mobiliser ses acteurs, a observé Claude Morasse, directeur, développement corporatif chez Premier Tech, président du Créneau Écoconstruction. Bienvenue à Mme Marie-Hélène Nollet, architecte, et merci à M. André St-Pierre, administrateur sortant, pour son engagement des dernières années », a-t-il conclu.

La composition du comité administratif a changé lors de cette assemblée générale annuelle. Marie-Hélène Nollet, architecte, prend la relève d'André St-Pierre, du Groupe architecture MB. Pour leur part, Claude Morasse, de chez Premier Tech, Guillaume Michaud, de chez Bois Tremtech, Jean-Mathieu Drapeau, de chez Kamco, ainsi que Julie Gasse, du Cégep de Rimouski, ont été reconduits comme membres du comité administratif du Créneau.

Les participant(e)s à l'AGA ont pu ensuite écouter la présentation de Mme Hortense Montoux, chargée du Lab construction du Centre d’études et de recherche intersectorielles en économie circulaire (CERIEC). La construction produit 3 millions de tonnes de résidus par année au Québec. Elle a donc exposé de quelle façon les travaux du Lab construction peuvent démontrer comment intégrer, puis généraliser des stratégies d'économie circulaire dans l'industrie de la construction au Québec -- avec des retombées économiques et environnementales pour toute la chaîne de valeur du secteur. Le Lab construction est le résultat d’une démarche de cocréation et d'expérimentation menée avec des chercheurs et des parties prenantes de l’industrie.

 

AGA 2021 

Inscrivez-vous
à notre infolettre pour recevoir des nouvelles du Créneau et du Fonds Écoleader - Bas-Saint-Laurent!