creneau-ecoconstruction-2.jpg

Portraits de membres

Marie-Hélène Nollet, architecte : innover pour développer l’architecture au Bas-Saint-Laurent

Suivre patiemment le fil de son parcours professionnel, jusqu’à créer son entreprise, en 2018. C’est ce que Marie-Hélène Nollet, architecte, a su faire en gardant bien en vue une valeur qui l’anime : l’innovation. Depuis la fin de sa carrière d’enseignante, jusqu’à aujourd’hui, elle a contribué au développement de la construction écologique dans la région, une voie d’avenir. D’abord en valorisant le potentiel de ses étudiants du Cégep de Rimouski qui s’intéressaient à la construction écoresponsable, puis ensuite en valorisant celui des collectivités qui ont réalisé des projets d’écoconstruction inspirants grâce à son expertise.

Elle met son énergie au service du développement de la construction écologique dès 2008-2009, alors qu’elle enseigne en techniques d’architecture au Cégep de Rimouski. Ses étudiants lui soumettent leur intérêt pour la revue Maison saine et pour les principes de l’écoconstruction. Ils touchent alors une corde qui commence à vibrer : elle en parle à d’autres enseignants et, ensemble, ils décident de développer des contenus pédagogiques sur les principes de l’écoconstruction pour ce programme, mais aussi pour le programme de techniques de mécanique du bâtiment.

« On voulait recréer la démarche de conception intégrée, pour que les étudiants en mécanique du bâtiment et en architecture puissent comprendre comment les uns et les autres pensent lors de la conception d’un projet de construction », a-t-elle expliqué. Une époque fructueuse s’amorce : elle complète sa formation en vue de l’examen d’admission à l’Ordre des architectes du Québec. En 2009, elle quitte donc l’enseignement pour se joindre à l’équipe de la firme Goulet et LeBel et, en 2010, elle réussit les examens permettant d’obtenir le sceau et le titre professionnel.

Elle devient aussitôt architecte consultante pour initier les démarches qui allaient mener à la création du créneau d’excellence ACCORD en Écoconstruction au Bas-Saint-Laurent. Dès lors naît l’idée de construire une vitrine d’excellence en écoconstruction, d’après un concept que l’équipe réunie autour d’elle adopte sur-le-champ – ce concept devient la Maison ERE 132, construite sur le site des Jardins de Métis et visitée chaque année par des milliers de personnes depuis son inauguration, en 2015.

Dans le récit qu’elle fait de son parcours professionnel, une constante se démarque. Marie-Hélène Nollet aime les projets innovants. Plusieurs de ses réalisations ont été primés par CECOBOIS et par d’autres instances. Ses projets mettent en valeur les ressources du Bas-Saint-Laurent en écoconstruction, en particulier le bois, matériau écologique par excellence, pour la finition et pour la structure des bâtiments.

« J’ai orienté ma vie professionnelle en fonction d’un besoin de cohérence et d’enracinement dans ma région. J’ai eu la chance d’être encouragée en ce sens par mon entourage dès que j’ai choisi d’aller vers la pratique privée de l’architecture. J’ai rencontré des personnes passionnées par les ressources que nous avons sous la main au Bas-Saint-Laurent, par le bois en particulier. J’aime animer les équipes de travail pluridisciplinaire et rassembler pour les projets les expertises les plus poussées. J’ai la chance de le faire aujourd’hui au sein de mon propre bureau d’architecte, avec une équipe qui partage mes valeurs et mes intérêts! », a résumé Mme Nollet.

À surveiller : la réalisation du Grand hall des Jardins de Métis, un projet en cours, en collaboration avec l’Atelier Pierre Thibault, non loin de la Maison ERE 132.

 

Marie-Hélène Nollet, architecte

Marie-Hélène Nollet, architecte. Pour la contacter : 418 727-6453 (bureau) ou 418 721-2763 (cellulaire).

 

Inscrivez-vous
à notre infolettre pour recevoir des nouvelles du Créneau et du Fonds Écoleader - Bas-Saint-Laurent!